KAFKA - Une Métamorphose

D'après Les Métamorphoses de F.Kafka

Création octobre 2021 

Festival d'Avignon 2022 - Théâtre des Corps Saints à 18h20 du 07/07/2022 au 30/07/2022 (relâches les 11, 18 et 25 juillet 2022)

Distribution 

Jeu : Mégane Cottin, Déborah Lamy et Didier Vidal
Vidéo : Catherine Demeure
Lumières : Laetitia Bonnet
Univers sonore : Clémentine Brocart
Costumes : Anne Dumont
Adaptation et mise en scène : Sarkis Tcheumlekdjian
 
Co-production : la Maison des Arts du Leman de Thonon
 
Projet soutenu par : l’Atrium de Tassin, l’Allegro de Miribel, le Briscope de Brignais et le Toboggan de Décines.
 

Résumé

Gregor Samsa était un représentant de commerce ponctuel, apprécié de ses supérieurs, un fils respectueux et nullement enclin à perturber l’ordre des choses. Il passait la plupart de ses soirées à étudier les horaires de train ou à confectionner des petits cadres en bois doré. Quant à sa vie amoureuse, elle était pauvre ; il ignorait apparemment presque tout de la sexualité. Une gravure qu’il avait découpée collégien dans un magazine suffisait à alimenter ses rêves érotiques.

Un beau matin, probablement fatigué d’être un homme tout à fait ordinaire, il se réveille changé en cancrelat ; son étonnement n’est que de courte durée.

Après avoir compris qu’il ne peut pas attraper son train de cinq heures pour aller travailler, il se ravise et accepte sa nouvelle condition, sans état d’âme. La petite colle que sécrète le bout de ses pattes lui permet d’ailleurs d’aller s’accrocher au plafond, « là où on respire beaucoup mieux. » À la porte de sa chambre l’attendent son père, sa mère et sa sœur, une petite famille bourgeoise enfoncée dans la médiocrité du quotidien qui s’inquiète de le savoir encore au lit. Il est vrai qu’à cet endroit du récit, Gregor est le seul qui ramène de l’argent dans la famille. À cette atmosphère absurde et dérisoire ; s’ajoute l’arrivée du directeur qui vient s’enquérir de la raison du retard insolite de son employé. Après de longs et pénibles efforts, Gregor réussit à ouvrir sa porte et à passer la tête dans l’entrebâillement. La mère s’évanouit, le directeur s’enfuit à grandes enjambées, fou de rage, le père s’empare du grand balai et chasse violemment Gregor dans sa chambre. «Nom de dieu, t-il, en roulant dans sa chambre.» C’est ici, au pas de cette porte, que le contact du fantastique avec le quotidien donne corps à la Mésaventure.

 

Les spectacles de la compagnie :

Haut de Page

Premier Acte
18 rue Jules Vallès
69100 Villeurbanne
Tél + 33 (0)4 78 24 13 27
cie@premieracte.net